Lars NØRGÅRD

Pour des biographes, l’essentiel pourrait tenir à ces mots : né à Aalborg, au Danemark, en 1956, le peintre Lars Nørgård s’est d’abord formé à l’École des arts appliqués de Copenhague avant de rejoindre l’Académie des arts à l’université de San Francisco. Un double cursus, donc, capable d’expliquer que cet homme ait longtemps puisé dans le surréalisme et dans l’expressionisme. De là ressortit une œuvre finalement très personnelle, qu’on oserait qualifier de « boréale » — un geste d’une étonnante fermeté, un mélange de couleurs froides et chaudes ranimant on ne sait quoi des grands vents du Nord… Aujourd’hui, une vingtaine de musées dans le monde donnent à voir le beau et singulier travail de Lars Nørgård.