artiste-georges-cheyssial

Georges CHEYSSIAL

On a longtemps cru que Georges Cheyssial, lauréat du prestigieux Prix de Rome en 1932, et futur président de l’Institut de France de 1975 jusqu’à sa mort en 1997, mais aussi médaille d’or au Salon des artistes français 1951, puis médaille d’honneur de ce même Salon en 1958, se destinait à une carrière de peintre classique, né pour les sujets historiques. Puis il s’avéra que ce Parisien, fils d’un cocher et d’une mère gardienne du passage du Caire, possédait un sens aigu de l’observation, doublé d’une authentique poésie. Aussi imposa-t-il ce qu’on pourrait appeler le « style Cheyssial », toujours empreint de douceur, de rêverie sinon de féérie. Pour le dire autrement, le monde « en vrai », mais subtilement assourdi savamment par la palette d’un artiste extrêmement doué, pour qui la peinture devait être source de bonheur.

Œuvres de Georges Cheyssial